Confiture de fraises

Je ne sais pas comment ça se passe chez vous le matin, mais chez nous, tout le monde (ou presque) aime déjeuner sucré. Je dis presque, parce que ma fille de 6 ans est plus pain frotté à la tomate, huile d’olive et jambon espagnol. Si elle n’était pas autant jolie, je me demanderais presque si elle est vraiment ma fille.

Mon fils, lui, adore les tartines pour le p’tit déj, parfois au chocolat, mais il apprécie aussi énormément la confiture. Moi même j’en mange volontiers (une fois ma mauvaise humeur matinale m’ayant quittée).

Pendant des années, je me suis fournie directement auprès de ma belle-maman qui vit en Espagne et qui faisait de délicieuses confitures de fraises, abricots, coings et de pêches de vigne.

Puis, un jour me suis dis que je pourrais les faire moi-même! Mon fournisseur prenant de l’âge, j’ai bien sentie qu’un jour viendrait où elle ne pourrait plus assurer notre stock personnel. Le premier test ayant été plus que concluant, j’ai continué car finalement faire de la confiture c’est vraiment tout facile: des fruits, du sucre et basta!

C’est tellement simple que j’en profite même pour en faire l’été quand je suis en vacances en Espagne (la grosse débile) oui, car en Espagne en plein été je vous jure qu’on crève vraiment de chaud! Le taux d’humidité est tellement élevé que tu es collant à longueur de journée malgré tes 8 douches gelées par jour, tes cheveux ne ressemblent à rien et t’as l’impression qu’il fait 1000 degrés alors que le thermomètre, lui, te nargue en affichant que 28 degrés! Suis obligée de me lever à l’aube pour aller courir (quelle idée!) sinon je me tape une insolation doublée d’une déshydratation sévère. Bref, la confiture dans ces conditions, c’est pas franchement une bonne idée, mais faut savoir souffrir pour se faire plaisir !

Il y a 3 ans j’ai pu faire l’acquisition d’une bassine en cuivre et vraiment je trouve ça génial! Je trouve que la confiture est mieux réussie et que le fait de la cuire dedans lui apporte un petit goût différent. Le hic reste le prix! Vais pas vous mentir, une vraie bassine en cuivre coûte un bras, alors Ebay m’a encore une fois sauvée de la faillite: j’ai pu en obtenir une vraie, ancienne, pour vraiment pas cher. On en trouve assez facilement à un bon prix, il suffit juste de chercher un peu (ça vous évitera de devoir vendre un rein ou de vous prostituer).

Dans cet article, je vous livre aujourd’hui toutes les astuces pour réussir vos confitures en plus de ma recette de la confiture de fraises. Vous êtes prêts? Prenez des notes ça va être un peu long…

Point numéro 1, les fruits:

On choisit des fruits mûrs à point mais encore un peu fermes! On ne fait pas de confiture avec des fruits tout rabougris. Le top serait d’utiliser des fruits bio dans la mesure du possible. Les fruits doivent être lavés bien sur, séchés et découpés en morceaux (pas trop petits).

Point numéro 2, le sucre:

Normalement, je dis bien normalement, il faudrait mettre la même quantité de sucre que de fruits (donc 1kg de sucre pour 1kg de fruits). A l’ancienne, ça se faisait comme cela, surtout pour une question de conservation: plus il y a de sucre, plus longtemps ça se conserve.

Mais, (oui oui encore un mais) je pose un veto ! Quand je mange de la confiture, ce que je veux sentir en premier moi, c’est le fruit et non le sucre! En plus, si les fruits sont bien mûrs, ils sont déjà bien sucrés naturellement. Comme je suis une rebelle, je diminue la quantité de sucre à 600g pour 1kg de fruits et ça suffit amplement! Je n’ai jamais eu de soucis de conservation, même 3 ans après. Vous pouvez diminuer encore la quantité mais là, je pense que la confiture risque de ne pas tenir sur le long terme: à vos risques et périls donc.

Concernant le sucre, j’utilise essentiellement du sucre blanc. Vous pouvez le remplacer par du sucre de canne mais sachez que le goût sera un peu différent.

Il existe également du sucre gélifiant ou sucre « spécial confiture », mais euh personnellement je n’en vois pas l’utilité à part peut-être pour des fruits qui ont peu de pectine et qui ne supportent pas une cuisson trop longue comme le kiwi par exemple. A savoir que pour les fruits aqueux comme la pêche jaune, j’ajoute de la peau de pomme qui elle, est riche en pectine et ma confiture prend très très bien. Donc exit le sucre à confiture!

Point numéro 3, le citron:

J’en mets toujours dans mes confitures à hauteur d’un demi jus de citron pour 1kg de fruits. C’est un exhausteur de goût et il permet une meilleure conservation. Oui le citron est ton ami!

Point numéro 4, la stérilisation des bocaux:

La stérilisation est très importante! Si vous ne voulez pas suer pour rien devant votre casserole et prendre le risque que tous vos bocaux de confitures moisissent, il FAUT stériliser les bocaux! Au lave-vaisselle ça marche très bien (pour y cuire du saumon aussi, mais ça c’est un autre délire). Vous pouvez ébouillanter les bocaux dans une casserole d’eau pendant une quinzaine de minutes et les laisser ensuite sécher (retournés) sur un linge propre.

Personnellement, vu la quantité que je prépare en une fois (5kg pour la confiture de fraises), je stérilise mes bocaux au four, à 140° pendant une vingtaine de minutes.

Point numéro 5, la cuisson:

J’utilise la méthode de Christine Ferber, star intergalactique des confitures! Sa méthode consiste à préparer la confiture sur 3 jours.

Jour 1: on met macérer au frais les fruits coupés en morceaux avec le sucre et le jus de citron.

Jour 2: on porte le mélange à ébullition et on remet au frais pour la nuit.

Jour 3: On cuit le jus jusqu’à la température de 105°. On y ajoute les fruits et on reporte à ébullition. On laisse ensuite cuire une dizaine de minutes avant de donner un coup de mixer (si on ne veut pas de morceaux) et de mettre en pot.

Point numéro 6: c’est quand que c’est prêt??

Là c’est le point le plus délicat de l’art de réussir sa confiture! Trop cuite, elle sera trop sucrée et pas assez, elle restera liquide! Et il n’y a rien de plus énervant qu’une confiture trop liquide qui te coule sur les doigts alors que tu manges ta tartine!

Le plus simple est d’avoir un thermomètre à sucre et faire bien attention d’atteindre la température de 105°.

Si vous n’êtes pas en possession d’un tel objet, rien de plus simple, il existe une méthode infaillible: celle de l’assiette mise au congélateur! Quand la confiture aura une bonne consistance et nappera la cuillère, versez-en une goutte sur l’assiette: si la goutte fige ou s’écoule très lentement c’est que la confiture est prête!

Point numéro 7, mise en pots:

Dès que la confiture est prête, versez-la de suite (presque jusqu’en haut) dans les pots stérilisés et encore chauds. Retournez-les pour faire le vide et laissez refroidir avant de les remettre à l’endroit.

Voilà je crois vous avoir tout expliqué. Vous donne maintenant la recette de la confiture de fraises.

Ingrédients:

  • 1kg de fraises préparées (lavées, équeutées et coupées en morceaux)
  • 1/2 jus de citron
  • 600g de sucre blanc

Dans une casserole, déposez 1kg de fraises.

Recouvrez avec 600g de sucre et arrosez d’un demi jus de citron.

Mélangez bien et placez le tout au frigo pour la nuit.

Le lendemain, mélangez le contenu de la casserole et placez-la sur le feu. Portez à ébullition à feu doux en mélangeant. Laissez refroidir et remettez le tout au frais.

Le troisième jour: égouttez les fraises.

Chauffez le jus sur feu moyen/fort en écumant (c’est les petites particules blanches qui flottent à la surface) et jusqu’à atteindre la température de 105°.

Ajoutez les fruits, redonnez une ébullition et laissez cuire encore 5-10 minutes.

Mixez si vous souhaitez une texture lisse et mettez en pot directement.

Retournez les pots et laissez-les refroidir.

Voilà c’est tout. Avec cet article la confiture n’a plus de secrets pour vous! Merci qui ?

Suivez moi sur :
error

Laisser un commentaire