Crinkles

Entre mes enfants et le chocolat c’est une grande histoire d’amour! S’ils en avaient la possibilité, je suis sûre qu’ils seraient tout à fait open pour m’échanger contre leur poids cumulés en chocolat. Si si, le chocolat est réconfortant, il ne gueule pas sur toi comme un psychopathe et il ne t’oblige ni à faire tes devoirs, ni à te brosser les dents ou à ranger ta chambre! Non le chocolat il est cool lui !

Du coup pour éviter toute tentation d’échange, je leurs fais régulièrement des recettes à base de chocolat. Mon fils a une préférence évidente pour le chocolat au lait. Le blanc ça passe, mais alors le noir, on oublie direct! Ma fille elle, tout y passe! Pour autant que ça commence par « Cho » et se termine par « colat », ça fait l’affaire!

Chacun a sa p’tite préférence chez nous, ça se complique donc passablement quand il s’agit de faire plaisir à tout le monde en tenant compte des souhaits de chacun. Tu sais ces moments ou tout le monde te donne son avis et où t’entends autour de toi: « au lait! non blanc! Ah non pas noir j’aime paaaaaaaaaaaaas !!!!!!!!! » (me sens un peu schizophrène dans ses moments là mais je le vis bien).

Par contre s’il y a bien une chose qui met tout le monde d’accord ici, c’est les Crinkles! Ces petits biscuits au chocolat tout moelleux et fondants et à l’apparence toute craquelée ont même le mérite de réconcilier mon fils avec le chocolat noir! Si si …

Ces petites douceurs made in USA auraient été inventées par la fameuse Martha Stewart (à qui je dois aussi ma recette de Brownies juste ) Le plus souvent au chocolat, les crinkles se déclinent également au citron, à la vanille, à la framboise ou même à la pistache. Bref vous l’aurez compris, les crinkles sont customisables à l’infini et au delà!

Ici on a évidemment opté pour la version chocolatée pour le plus grand plaisir de mes lutins chocovores ! J’ai pris ma recette sur le blog de Rose juste ici.

La recette est ultra simple à réaliser, les ingrédients sont basiques et la pâte se prépare en 10 minutes! Il faut ensuite laisser la pâte reposer minimum 1h au frigo avant de débuter la partie de « roulé-boulé » dans le sucre glace.

Lorena m’a d’ailleurs aidée à les réaliser; elle est devenue maître dans l’art de faire des boulettes et de les rouler dans le sucre!

Avec cette quantité vous obtiendrez une trentaine de biscuits.

Ingrédients pour la pâte:

  • 200g de chocolat noir
  • 50g de beurre
  • 2 œufs
  • 60g de sucre
  • 8g de sucre vanillé (1/2 sachet)
  • 1/2 cc de poudre à lever
  • 1 pincée de sel
  • 190g de farine
  • du sucre glace

Cassez dans un bol 200g de chocolat noir en petits morceaux et ajoutez 50g de beurre. Placez le bol au bain-marie et laissez fondre le tout à feu doux.

Dans un saladier, fouettez 2 œufs avec 60g de sucre et 8g de sucre vanillé jusqu’à l’obtention d’un mélange mousseux.

Ajoutez le chocolat fondu et la pincée de sel et mélangez à la maryse.

Tamisez 190g de farine avec 1/2cc de poudre à lever, puis versez le tout sur la préparation chocolatée.

Mélangez jusqu’à obtenir une pâte homogène et un peu dense. (un peu comme une pâte à biscuit).

Placez au frais 1 heure pour que la pâte durcisse.

Préchauffez le four à 170°.

Prélevez l’équivalent d’une cuillère à soupe de pâte et formez une boulette.

Bon les gars, on ne rigole pas mais oui je l’ai fais! Vous connaissez mon p’tit côté maniaque et psychorigide hein? Ben oui j’avoue… j’ai pesé ma pâte… On rigole pas j’ai dis!! Hum, hum, 22g les boulettes si jamais… pardon suis grave…

Si la pâte devait devenir trop collante, il suffit de la placer 5 minutes au congélateur pour la refroidir. Il faisait 28 degrés le jour de la réalisation et je n’ai pas eu besoin de le faire.

Roulez ensuite les boulettes de 22 grammes dans du sucre glace.

Déposez-les sur une plaque (perforée c’est mieux) recouverte de papier sulfurisé en laissant un espace suffisant entre les boulettes car elles vont s’étaler à la cuisson.

Enfournez pour environ 12 minutes et laissez-les refroidir sur une grille.

Voilà, vous prendrez bien un p’tit biscuit?

Suivez moi sur :
error

Laisser un commentaire