Pain cocotte

Bonjour à tous, aujourd’hui une recette toute simple pour vous permettre de faire votre pain maison. Vais m’en tenir à l’essentiel pour cet article, déjà parce que je suis d’une humeur de chien ce matin! J’ai peu dormi cette nuit et le manque de sommeil me rend irritable et détestable. Vous connaissez l’expression: « la sera leoni la mattina coglioni »? Ben ouais elle prend tout son sens aujourd’hui…

En plus mes enfants sont horribles, de vrais monstres à se chamailler pour tout et n’importe quoi et ce, depuis 9h ce matin. (j’ai bien envie de les enfermer à la cave pour le reste de la journée mais je ne crois pas que ce soit autorisé, Damned!) Bref …

J’aime beaucoup faire mon pain à la maison. Quand on sait que les ingrédients se comptent sur les doigts d’une main, pourquoi ne pas se lancer (je vous promets, ça fait pas mal) et le faire soi-même? Farine, eau, levure, sel et basta!

Le choix de la farine reste tout de même très important. Je privilégie toujours une farine complète ou semi-complète et adore les pains aux graines.

J’ai découvert il y a quelques années les farines de la famille Tock et je ne m’en passe plus! Située au Val-de-Ruz, ils possèdent le dernier moulin panifiable du district et transforment environ 150 tonnes de céréales panifiables par année. Avec une provenance 100% du canton de Neuchâtel, leurs farines sont garanties sans additifs ni agents conservateurs.

Je suis pour une utilisation de produits de la région: pourquoi aller chercher ailleurs ce que l’on trouve à proximité? J’utilise donc exclusivement ces farines pour mes pâtisseries, de la farine fleur en passant par la farine mi-blanche, ces farines de qualité exceptionnelle sont vendues en paquet de 2,5 kilos, trèèèèèèèès pratique pour moi qui en utilise en quantité industrielle!

Pour le pain, les mélanges aux céréales et graines sont vraiment le top du top ! Farine Paysan, Farine des paysannes neuchâteloises ou Farine Valruz, je varie de semaines en semaines pour proposer à ma p’tite famille un pain différent à chaque fois.

Pour mon pain que je vous présente aujourd’hui, j’ai utilisé le mélange « Valruz » composé de farine de froment, graines de lin, de sarrasin, de tournesol, de pavot et de blé concassé.

Avant de posséder ma cloche à pain Emile Henry (merci Qoqa.ch) j’utilisais une simple cocotte en fonte et le résultat était aussi très bien! Mais depuis que j’ai ma cloche (je parle de l’ustensile), je ne m’en passe plus! Elle est fantastique! Le pain est bien gonflé, sa mie bien aérée et la croûte bien croustillante comme on l’aime tant ici! Bref je ne m’en passerais pour rien au monde!

Pour 1 gros pain:

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulanger
  • 10g de sel
  • 320ml d’eau

Rien de plus simple, mélangez tous les ingrédients dans la cuve du robot ou dans un bol en faisant attention à ce que la levure n’entre pas en contact avec le sel! Sinon je vous préviens, c’est mort!

Pétrissez 10 bonnes minutes jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse et souple.

Couvrez le bol d’un linge humide et laissez lever à température ambiante pendant 1h15-1h30.

Dégazez la pâte, formez une boule et déposez-la dans la cloche à pain farinée. Humidifiez légèrement le pain, farinez-le et entaillez-le.

Pour la cuisson:

A four froid, à 220 degrés pendant 45 minutes avec le couvercle, puis 5 minutes sans couvercle.

Laissez refroidir ensuite le pain sur une grille.

Le pain se conserve plusieurs jours emballé dans du papier d’alu ou dans un sac à pain (je n’insulte personne là si jamais)

Bonne nuit!


Suivez moi sur :
error

Laisser un commentaire