Bomboloni alla crema

De mon côté italien, j’ai hérité de plusieurs choses: le charme déjà! Et bien oui (dis la meuf qui se la pète), le fait de parler fort, le fait de parler avec les mains, le fait de parler fort avec les mains aussi!

Plus sérieusement la cuisine italienne est quelque chose qui me tiens particulièrement à cœur et c’est très régulièrement que nous mangeons italien à la maison. Niveau pâtisserie, il y a beaucoup de recettes italiennes que j’adore et que je fais très souvent: la panna cotta, le Tiramisù, le panettone ou encore amaretti et cantuccini.

L’un de mes souvenirs d’enfance qui me vient en tête directement quand on partait en Italie en vacances, reste celui d’un arrêt au bar du coin pour y déguster Capuccino et Bombolone. (Bon il y avait ça, mais aussi les visites aux vieilles tantes qui piquent)! Mais qu’est-ce que c’est que ce truc? La tante qui pique, tu en as certainement une dans ta famille… mais un Bombolone c’est quoi ? C’est un très proche parent des Boules de Berlin de chez nous, mais très souvent (quasiment tout le temps) farcis de crème pâtissière. Les Italiens les dégustent souvent au bar le matin en buvant un café ou l’après-midi pour la merenda.

Enfant j’adorais ça, croquer dans ce beignet tout moelleux encore tiède et découvrir à chaque bouchée une délicieuse crème à la vanille. Même mon papa, qui pourtant ne déjeunait jamais, se laissait tenter par ces petites bombes réconfortantes et régressives.

Aujourd’hui, on ne va pas se mentir, suis vraiment plus trop fan; on dira que la friture et moi on n’est plus trop potes, il y a comme qui dirait une incompatibilité digestive entre nous, mais mes enfants et mon fils plus particulièrement ont vraiment adoré ces beignets hyper moelleux et gourmands.

J’avais vraiment envie de faire découvrir à mes enfants au travers de ce dessert, une partie de mon enfance. Avec cette recette, j’ai réussi à retrouver le goût exact d’il y a 30 ans; je me suis revue, assise au bar à coté de mon papa, croquant dans ce gros beignet, les doigts et la bouche pleins de crème.

Pour réaliser les Bomboloni, une friteuse n’est pas nécessaire, par contre il vous faudra obligatoirement un thermomètre pour bien surveiller la température de votre huile. Sachez qu’il existe également des recettes de Bomboloni à faire au four, ils seront certes plus digestes et moins gras, mais … rien de comparable !

Pour environ 12-14 Bomboloni:

  • 150g de farine manitoba
  • 150g de farine type 00
  • 50g de sucre
  • 175g de lait entier
  • 1 jaune d’œuf (20g)
  • 12g de levure fraîche ou 4g de sèche
  • 40g de beurre mou
  • 1cc de sel
  • 1/2cc d’arôme vanille

Commencez par préparer le petit levain: chauffez dans une casserole 75g de lait pour y diluer la levure. Le lait doit être à peine tiède! (Si vous le chauffez trop, ça tuera l’effet de la levure et votre pâte ne gonflera pas). Tamisez les farines et prélevez 100g du poids total que vous mettez dans un autre récipient.

Versez le lait sur les 100g de farine et ajoutez 1cc de sucre (prélevé du total) pour activer la levée. Mélangez bien, couvrez avec un film alimentaire et placez le bol dans le four éteint mais avec la lumière allumée pendant environ 1 heure.

Au bout d’une heure le petit levain à bien gonflé. Placez-le dans la cuve du robot et ajoutez 1cc de farine et 20g de jaune d’œuf et mélangez à la main. Quand tout est bien amalgamé, ajoutez le sucre et commencez à pétrir avec le crochet du robot.

Ajoutez en alternance le reste de farine et de lait. Ajoutez également 1cc de sel et 1/2cc d’arôme de vanille.

Ajoutez enfin 40g de beurre mou en 3 fois. Attendez que le beurre soit bien incorporé avant d’en rajouter. Pétrir environ 15 minutes. La pâte doit être lisse, élastique et ne doit plus coller aux mains.

Placez la cuve à nouveau dans le four avec la lumière allumée et laissez gonfler 2 heures.

Pour la crème pâtissière:

  • 400ml de lait entier
  • 1 gousse de vanille
  • 3 jaunes d’oeufs
  • 60g de sucre
  • 30g de maïzena
  • 15g de beurre

Bon alors déjà: on ne jette pas les blancs, je répète: ON NE JETTE PAS LES BLANCS!! Poses ça tout de suite, je te vois toi là-bas !! On ne gaspille rien, on les utiliseras pour faire une autre recette de la mort qui tue délicieuse. Je vous la filerai ces prochains jours si vous z’êtes sages ! En attendant, mettez-les au frigo ou même au congélateur.

Alors dans un bol, mettez 3 jaune d’œuf et 60g de sucre et mélangez au fouet. Ajoutez 30g de maïzena et mélangez bien. J’utilise une cuillère magique c’est… magique le top.

Dans une casserole, chauffez 400ml de lait entier avec 1 gousse de vanille fendue et grattée. A ébullition, versez le lait dans le bol contenant les œufs en mélangeant, puis transvasez à-nouveau le tout dans la casserole.

Cuisez votre crème pâtissière à feu doux jusqu’à épaississement sans arrêter de mélanger, retirez du feu, attendez 5 minutes et ajoutez 15g de beurre. Mélangez bien et versez la crème dans un plat, filmez au contact et placez-là au frigo.

Après 2h, la pâte doit être bien gonflée. Dégazez-là et sur un plan de travail fariné, étalez-là avec les doigts.

Pliez votre pâte de la façon suivante pour favoriser le gonflement dans l’huile de friture:

Étirez la partie de votre pâte en haut et ramenez-là au centre. Faites de même à droite et à gauche et enfin en bas.

Enveloppez la pâte dans du film alimentaire et laissez reposer 30 minutes.

Après le temps de repos, reprenez votre pâte et abaissez-là sur environ 1 centimètre.

A l’aide d’un emporte-pièce rond de 7-8 cm de diamètre (ou un verre), découpez des ronds et déposez-les sur du papier sulfurisé. Abaissez à-nouveau les chutes de pâte et répétez l’opération. Laissez gonfler 30-45 minutes.

Les disques de pâtes vont gonfler un peu.

Attention, maintenant on éloigne les enfants ! Je ne vais pas dire de gros mots, non non rassurez-vous, mais on va maintenant chauffer de l’huile dans une casserole. A l’aide d’un thermomètre, chauffez votre huile à 170°. Préparez également une assiette avec du papier absorbant et une autre assiette de sucre.

Plongez 2, voir 3 beignets à la fois et laissez-les cuir environ 2 minutes, retournez-les et poursuivez la cuisson 2 minutes. (Attention à ne pas vous brûler, donc on ne jette pas les beignets, on les dépose délicatement!!)

A l’aide d’un écumoire, sortez vos beignets de l’huile, déposez-les sur le papier absorbant et roulez-les encore chauds dans le sucre pour bien les enrober.

Surveillez bien la température de votre huile qui ne doit pas dépasser 175° au risque de cramer vos beignets. Jouez avec le feu (là on peut) en baissant ou augmentant la température de la plaque. Vos beignets doivent être bien bronzés comme après une journée de plage (on ne veut pas d’un aspect cramé genre journée bronzette sans crème solaire hein!)

Pour le remplissage des Bomboloni, transvasez la crème pâtissière dans une poche munie d’une douille de remplissage. Faites un trou directement avec la douille sur le côté du beignet pour les fourrer.

Les beignets sont meilleurs juste garnis et encore un peu tièdes. Pour les conserver, vous pouvez simplement les recouvrir de papier d’alu et les mettre au frigo.

Si vous n’aimez pas la crème pâtissière, vous pouvez les fourrer de pâte à tartiner ou de confiture (mais à ce moment là, ça devient une Boule de Berlin et perd tout de son charme italien).

Je décline toute responsabilité en cas de mauvaise digestion, mais regardes comme ça dégouline de crème, ça te donne pas envie ? Buon Appetito.

Suivez moi sur :
error

Laisser un commentaire